Arrivage : une nouvelle façon de penser le réseau de distribution au Québec | Faire Montréal
5 févr.
Publié dans par le projet Arrivage0

Arrivage : une nouvelle façon de penser le réseau de distribution au Québec

La Maison des Régions, une porte qui donne directement sur tout ce que la Métropole a à offrir aux Régions, lieu de rassemblement et de collaboration qui croit en un développement socioéconomique inclusif, où tous les acteurs échangent leur expertise, créent des partenariats, et développent de nouveaux marchés, consacre deux articles sur « Arrivage : une nouvelle façon de penser le réseau de distribution au Québec ».

En voici de larges extraits.

Arrivage : une nouvelle façon de penser le réseau de distribution au Québec | Chap. 1 de 2

Revoir le réseau de la ferme à l’assiette en plaçant des individus soucieux de leur environnement aux commandes d’une agriculture raisonnée et artisanale.
Publié par Marie-Eve Jarry le 26 novembre 2018

Quel que soit le pays, les petits agriculteurs et producteurs d’aujourd’hui sont souvent exclus des grands réseaux de distribution, omniprésents et incontournables, quand vient le moment de faire connaître leurs produits et de les acheminer dans l’assiette des consommateurs. En parallèle, des voix se font entendre, dont celle de Thibault Renouf, qui, avec Arrivage, a réussi à mettre en place un nouveau système de fonctionnement pour inverser la vapeur, rompre l’isolement, et multiplier l’offre du marché québécois.


Thibault Renouf, fondateur d’Arrivage | Crédit photo : Jordan Massé

Avant tout, il faut savoir que ce Français d’origine est un militant écologique de longue date. Dès l’âge de 10 ans s’opère en lui une prise de conscience qui ne le quittera jamais plus. C’est à la suite d’un ramassage collectif dans les eaux troublées de la rivière où il allait pêcher que le jeune Thibault saisira l’impact de l’attitude des hommes sur leur environnement.

En poursuivant ses études, il se découvre également une fibre entrepreneuriale qui l’accompagnera tout au long de son apprentissage. Son intérêt pour les causes environnementales l’amène à l’antenne locale de Greenpeace en Normandie, où il prendra en charge le dossier des OGM. Puis, c’est une école de commerce qui l’accueille et lui offre l’opportunité de compléter ses études à l’Université Laval à Québec. Nous sommes en 2012, Thibault Renouf ne repartira pas.

(...)

De 2013 à 2015, il intègre à Montréal une jeune entreprise qui développe une plateforme visant à créer un circuit court entre des chefs et des agriculteurs de la province. Cette initiative est en totale adéquation avec son souci des produits et de l’humain, d’ouvrir le marché au plus grand nombre, et de mettre en avant le développement local et régional. Au bout de deux années, la start-up peine à refinancer son exercice et périclite.

« Pour commencer, j’ai dressé un tableau très simple pour continuer à lier entre eux les chefs restaurateurs et les agriculteurs. Grâce à cela, on sait quels produits sont disponibles en temps réel, et, en vis-à-vis, les chefs passent leurs commandes selon leurs besoins. » Une fois le lien établi, les participants s’organisent entre eux pour la livraison et la facturation. À aucun moment dans la transaction, la petite entreprise, qui s’appelle alors Chef514, ne touche aux produits. Thibault ne perçoit pas de salaire non plus.

(...)

David contre Goliath? Peut-être, mais ça marche!

Texte complet à lire ici.

Arrivage : une nouvelle façon de penser le réseau de distribution au Québec | Chap. 2 de 2

De la terre à l’assiette, un parcours qui fait de plus en plus d’adeptes.
Publié par Marie-Eve Jarry le 25 janvier 2019

Relire le Chapitre 1 de 2 

Depuis quelques temps déjà, Thibault Renouf et Félix-Étienne Trépanier comprennent que le nom choisi au début de l’aventure n’est plus aussi représentatif, en raison notamment de l’évolution de leur modèle au fil des mois et de la diversification de leurs publics cibles. Ils cherchent un nouveau patronyme intégrant davantage de poésie et, surtout, permettant un voyage où le goût, l’histoire des Régions, l’humain et le savoir-faire se mêlent. Tout un défi, qu’ils relèvent avec brio : Arrivage colle parfaitement à toutes ces notions.

C’est à l’occasion de la soirée de clôture de Gardiens de semences, une opération dont la première édition est lancée en janvier 2018, que le nouveau nom est dévoilé. Cette formidable initiative, mise en place par Arrivage, associe 10 chefs québécois dont le principal objectif est de défendre la biodiversité et de soutenir les petits producteurs.

Chaque chef s’allie à un cultivateur pour parrainer une semence, le but étant d’encourager les participants et, par extension, les citoyens, à cultiver la diversité. En choisissant de travailler uniquement avec des produits locaux et des producteurs régionaux, les parrains font le choix de soutenir l’économie locale. Qu’ils soient chefs, responsables des achats dans un restaurant ou traiteurs, tous ont à cœur de remettre lesdites semences au goût du jour et de les acheminer dans l’assiette des consommateurs. Mariées à leurs recettes, les précieuses graines poussent les portes des cuisines pour le plus grand plaisir de tous.

Thibault Renouf, en homme convaincu et décidé, n’en finit donc pas de chercher et de trouver des moyens de mettre en relation des individus soucieux de l’origine des produits qu’ils utilisent et de faciliter les échanges entre eux. Aujourd’hui, ce sont plus de 193 producteurs tous secteurs confondus ainsi que 65 restaurants et épiceries qui sont inscrits sur sa plateforme, et ces chiffres continueront d’augmenter dans les mois à venir. En effet, des discussions sont présentement en cours avec le circuit des CPE.

Texte complet à lire ici.

Cliquez sur cette image pour en apprendre plus, appuyer et suivre les activités du projet :