15 000 repas par jour pour nourrir la réussite scolaire des plus démunis | Faire Montréal
28 sept.
Publié dans par le projet Cantine pour tous0

15 000 repas par jour pour nourrir la réussite scolaire des plus démunis

Des organismes communautaires mettent la main à la pâte et préparent 15 000 repas par jour pour les écoliers démunis

Tous les matins de semaine à 5 h 30, une équipe de 35 personnes s’active dans une immense cuisine attenante à l’école primaire Charles-Lemoyne, dans le quartier Pointe-Saint-Charles. Ces cuisiniers préparent plus de 3000 repas qui seront distribués dans 24 écoles de Montréal.

28 septembre 2017Marco Fortier | Éducation

Le Devoir

Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir
Ces enfants semblent apprécier le repas qui leur est servi à l’école Charles-Lemoyne, dans le quartier Pointe-Sainte-Charles à Montréal.

(...) 


Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir

On se trouve au Garde-manger pour tous, un organisme communautaire voué à nourrir les élèves de Montréal. Une série d’entreprises comme celle-là distribuent près de 15 000 repas à faible coût par jour dans des écoles de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) et la Commission scolaire de Montréal (CSDM) — celle-ci a aussi sa propre équipe de cuisiniers. Ce type de programme existe depuis 1991 à Montréal, mais reste peu connu, comparativement à la distribution de petits-déjeuners.

Plus de 35 employés travaillent au Garde-manger pour tous, établi dans une salle de l’école Charles-Lemoyne. L’organisme distribue 3000 repas par jour dans des écoles de Montréal.

Les commissions scolaires subventionnent la préparation et la distribution de ces dîners aux élèves les plus démunis dans les écoles les plus démunies de l’île. Chacun de ces dîners est vendu 1 $ aux familles les plus pauvres. Les familles aisées peuvent commander les mêmes repas pour leurs enfants, au coût de 4 ou 5 $. Les profits de la vente de repas aux plus riches aident à financer les repas des plus pauvres. 

« Notre ambition est d’offrir des repas à tous les élèves de Montréal et même du Québec. Le Canada a le pire bilan du G7 en matière de repas dans les écoles », dit Marie Tellier, coordonnatrice de la Cantine pour tous, une autre initiative appuyée notamment par la Ville de Montréal et le Chantier de l’économie sociale.

Le but du projet est simple : un élève bien nourri réussit mieux qu’un élève affamé. Un enfant sur cinq dans le monde mange gratuitement ou à prix modique à l’école, selon les Nations unies. La distribution de repas aux écoliers est le plus important programme social dans le monde. Des pays riches comme la France, les États-Unis, la Finlande ou le Japon offrent des repas gratuits ou à faible coût dans les écoles.

(...)

La Cantine pour tous imagine déjà préparer des repas pour les personnes âgées, les personnes isolées, les familles monoparentales, les nouveaux arrivants… Les besoins sont quasi illimités. 

La Cantine, Le Garde-manger et les autres organismes du même genre donnent aussi des formations aux élèves sur la nutrition, pour qu’ils connaissent autre chose que les pogos et la pizza congelée.

Pour lire l'intégral de cet article du Devoir du 28 sptembre 2017, on clique ici.

Cliquez sur cette image pour en apprendre plus, appuyer et suivre les activités du projet :