Excellente nouvelle pour notre plaque tournante | Faire Montréal
25 janv.

Excellente nouvelle pour notre plaque tournante

Le Port of Montreal / Port de Montréal priorise ses opérateurs pour accélérer son plan d’affaires du projet Contrecœur.

À la suite d’une 5e année record consécutive en tonnage manutentionné au port de Montréal et en raison d’une croissance anticipée semblable pour les prochaines années, l’Administration portuaire de Montréal (APM) a décidé de travailler en priorité avec ses opérateurs de terminaux, la Société Terminaux Montréal Gateway (MGTP) et Termont Terminal, pour accélérer l’exécution de sa stratégie d’affaires en vue de la réalisation de son projet de terminal à conteneurs à Contrecœur.

« En 2018, nous avons manutentionné un nombre record de 1,6 million de conteneurs ; une augmentation de 9 % par rapport à 2017. Cette croissance, nous la développons avec nos partenaires, les opérateurs et les lignes maritimes qui desservent leurs terminaux respectifs. Nous avons décidé d’offrir en priorité à ces opérateurs la possibilité de poursuivre leur croissance à Contrecœur », explique la présidente-directrice générale de l’APM, Sylvie Vachon.

« La présence accrue des lignes maritimes internationales dans la grande région métropolitaine nous amène à devoir croître dans le port de Montréal. Pour nous, la croissance et l’avenir du marché lié à la manutention des conteneurs passent par le projet de Contrecœur », de dire Michael Fratianni, président et chef de la direction de la Société Terminaux Montréal Gateway.

 « Nous sommes heureux et déterminés à travailler étroitement avec le Port de Montréal pour développer la capacité additionnelle du port dans la manutention des conteneurs à Contrecœur. Avec la croissance phénoménale des trafics sur nos terminaux, nous ne pouvons que soutenir la stratégie du Port pour augmenter rapidement la capacité d’accueil », indique Madeleine Paquin, présidente de Termont Terminal.

Rappelons que six et bientôt sept des plus grandes lignes maritimes au monde desservent le marché des conteneurs au port de Montréal depuis le début de la conteneurisation, il y a 50 ans. 

« Le Port de Montréal a un positionnement inégalable par sa proximité des marchés du Québec, de l’Ontario et du Midwest américain et offre un système intermodal de classe mondiale. Nous nous réjouissons que le Port de Montréal ait un projet porteur pour augmenter sa capacité. Pour nous, ce projet nous permettra de poursuivre l’importante croissance de nos services sur Montréal », d’ajouter Sokat Shaikh, président de MSC Canada.

L’APM a maintenant une équipe dédiée en place pour ce projet sous le leadership de Ryan Dermody, vice-président, Contrecœur, de l’APM, et de Christine Roy, récemment embauchée à titre de directrice de projet, qui a récemment joué un rôle clé pour le projet du REM à la Caisse de dépôt et placement du Québec Infra. Notons également l’association de l’APM avec BMO Banque de Montréal en tant que conseiller financier et Arup comme firme d’ingénierie.

« Nos grandes priorités sont de compléter la planification d’ingénierie et la structure financière du projet en attendant le processus de délivrance des permis environnementaux. Réaliser ce projet dans le meilleur respect de l’environnement demeure une pierre angulaire de notre démarche », précise Sylvie Vachon. 

Le terminal à conteneurs à Contrecœur constituera une nouvelle infrastructure stratégique dans le commerce international du Canada, bénéficiera du même écosystème logistique du Grand Montréal composé de plus de 6 300 entreprises et créera 5 000 emplois pendant la construction et 1 000 emplois directs une fois en service.

À propos du Port de Montréal

Exploité par l’Administration portuaire de Montréal (APM), le Port de Montréal est le 2e plus important port au Canada et un centre de transbordement diversifié qui traite tous les types de marchandises : conteneurisées et non conteneurisées, vrac liquide et vrac solide. Seul port à conteneurs au Québec, il est un port de destination desservi par les plus grandes lignes maritimes au monde. Il est également une plaque tournante intermodale, dont l’offre de service est unique en Amérique du Nord, qui possède son propre réseau de chemin de fer directement sur les quais, relié aux deux réseaux ferroviaires pancanadiens. L’APM exploite aussi un terminal de croisières et un centre d’interprétation portuaire.

L’APM intègre les volets économique, social et environnemental dans ses démarches d’entreprise. Cet engagement est encadré dans une politique de développement durable, dont les principes directeurs visent l’implication, la coopération et la transparence. L’activité portuaire soutient 19 000 emplois et génère des retombées économiques de l’ordre de 2,6 milliards de dollars par année.

Cliquez sur cette image pour en apprendre plus, appuyer et suivre les activités du projet :