17 juin
Publié dans par la démarche je fais mtl0

Plateforme « Faire Montréal », un outil de plus au service de la participation citoyenne

Par sa politique de consultation et de participation publiques, Montréal favorise, au moyen de pratiques appropriées, l’exercice d’une démocratie participative qui s’agence harmonieusement à la démocratie représentative. Montréal reconnait par le fait même que toutes et tous doivent pouvoir influencer les décisions qui les touchent et participer au développement collectif.

Extrait de la Politique de consultation et de participation publiques de la Ville de Montréal

La démonstration n’est plus à faire, les processus qui sont centrés sur la consultation des communautés locales construisent souvent des succès! Ils améliorent généralement les projets, mobilisent les collectivités et favorisent l’appropriation des résultats. En ce sens, l’activation de différents leviers de participation citoyenne met de nouvelles possibilités à la disposition des élus et des administrations publiques pour soutenir le développement de la cité.

Reconnaitre que le citoyen est l’expert de son propre vécu et, à ce titre, a quelque chose de grande valeur à contribuer, permet toutes sortes de nouvelles expérimentations qui améliorent le bien être collectif et  la cohésion sociale. La contribution de toutes et tous doit donc être activement recherchée pour soutenir le développement de Montréal. C’est le postulat à la base de la Politique de consultation et de participation publiques de la Ville de Montréal de 2005. C’est également le leitmotiv qui guide l’ensemble des travaux de l’Office de consultation publique de Montréal depuis sa fondation en 2002.

L’explosion des technologies numériques durant la dernière décennie a donné lieu à des avancées fulgurantes en matière de participation. La mise en réseau des individus, l’apparition de nouvelles formes de communication et la décentralisation de la circulation des idées offrent un énorme potentiel de réappropriation de l’espace public et de sa gouvernance par le citoyen.

Une culture de partage s’installe qui mise sur l’intelligence collective pour innover et favoriser le progrès. Plusieurs citoyens ne veulent plus seulement être consultés, ils veulent contribuer. Cela entraîne une mutation profonde des façons de planifier la ville et ses services qui vient inscrire la participation citoyenne tout au long des processus et bouscule les zones de confort des institutions publiques.

Dans un contexte de crise des finances publiques et de rééchelonnement des politiques urbaines, l’appel à l’expertise citoyenne permet, lorsque le processus est bien encadré, de mobiliser, de construire, de pérenniser et d’agir de concert avec divers groupes socioéconomiques en mutualisant les ressources. La plateforme « Faire Montréal », marque un pas de plus dans cette direction. Elle vient concrétiser le désir de construire une ville intelligente et numérique qui favorise l’expression des visions des individus et développe leur sens de l’initiative. Elle introduit aussi un regard citoyen dans l’amélioration et la prestation des services municipaux. Elle stimule le travail de manière transversale, holistique, plutôt qu’en silo. Elle permet des itérations des idées, des adaptations en temps presque réel, soutenues par des rétroactions constantes plus proches de nos styles de vie d’aujourd’hui.

Ce changement d’approche, tout stimulant qu’il soit, n’est toutefois pas exempt de risques. Il demande une vigilance de tous les instants pour s’assurer que la société demeure inclusive et que les nouveaux outils n’aient pas pour effet d’augmenter les fractures numériques et sociales. Il faut garder en mémoire que le partage de l’expertise technique et la participation citoyenne sont d’abord et avant tout des outils au service du « vivre et agir ensemble ».

La réussite de ce nouveau type de collaboration dépendra de la capacité collective des acteurs engagés dans le processus à se départir des idées préconçues, à accepter que les projets soient en constante évolution et à s’ouvrir à un rôle inédit dans une optique de bien commun et de contribution effective au devenir de notre société.

Avec la plateforme, le chemin à parcourir pour concrétiser la vision est bien engagé. Le défi est énorme mais le résultat escompté en vaut la peine!

Dominique Ollivier
Présidente
Office de consultation publique de Montréal